banner

Bulletin de Décembre 2020

La Pensée du mois
« La santé n'est pas seulement l'absence de maladie. C'est une joie intérieure que nous devrions ressentir tout le temps, un état de bien-être positif.»
 
Chopra Deepak - Né le 22 octobre 1946 à New Delhi, il est un penseur, médecin, conférencier et écrivain à succès indo-américain, spécialisé sur les thèmes de la spiritualité et de la médecine alternative.
Les voeux de la Président pour la nouvelle année
Mes cher.e.s Ami.e.s,
 
L’année 2020 s’achève et, dans quelques heures, le jour se lèvera sur une nouvelle année. Je profite des quelques instants qui nous restent avant d’entrer dans la nouvelle ère – une nouvelle décennie – pour vous adresser ces quelques mots comme des lauriers tressés sur vos fronts.
Que cette année 2021 soit encore une période remarquable pour notre club...
Les Grands moments de la vie de notre club : Assemblée générale du 10 décembre 2020
Bilan à mi-mandat
Cette réunion a permis de faire le bilan à mi-parcours de l’année rotarienne en cours. Malgré la pandémie de la COVID 19 qui sévit depuis le mois de mars 2020, notre club présente un bilan riche en actions.
 
Tous les membres sont mobilisés pour les mener à bien et mettre en valeur notre devise « servir d’abord ». Nos actions ont été une réussite parce que nous sommes animés par un fort esprit de camaraderie qui nous permet de surmonter les difficultés. Nous sommes très attentifs à mener toutes nos actions dans le plus grand respect de la distanciation et des gestes barrières.
 
C’est ainsi que nous avons pu mener des actions d’intérêt général aussi bien dans le domaine de la santé, de l’action professionnelle que du social. Nous avons également pu écouter deux conférenciers qui sont venus au club.
 
Deux actions de levées de fonds ont été organisées, la première en faveur du Liban après la catastrophe du 4 août dernier, la deuxième pour venir en aide à Madagascar contre la famine.
 
En nous adaptant aux mesures sanitaires, nous avons pu organiser :
  • conjointement avec le Rotaract Cœur du Nord, notre club filleul, la soirée de transmission de collier le 5 juillet. Nous avons pu ainsi avoir une double cérémonie ;
  • la visite de Luis Vieira, l’officier de district image publique ;
  • la conférence sur l’éthique par notre ADG,
  • la visite de notre gouverneur en virtuelle,
  • l’anniversaire remise de notre charte en novembre avec l’intronisation de deux nouveaux membres,
  • une journée de camaraderie au domaine des letchis le 18 octobre 2020.
 
 
Oeuvre des Commissions du club
Les différentes commissions, Administration du club, Action, Effectifs, Relations publiques et Fondation, ont toutes fait un excellent travail.
La présidente est très fière de tout le travail effectué par chaque membre du club et les remercie pour l’énergie déployée pour la réussite de chacune des actions.
 
Leadership
 
                            
 
Cette Assemblée a confirmé Martine LEFRANC-ROULPH dans la fonction de Présidente Elue pour l'année 2021-2022. Elle a également approuvé son choix du Bureau de notre Présidente élue Martine pour l'année 2021-2022 : Nathalie DANDRADE (Secrétaire), Sandra ODULES (Trésorière) et Serge LEE-CHING-KEN (Chef de Protocole). Enfin, elle a apporté son suffrage à l'unanimité  à la nomination de notre ami Alain ARNAUD à la fonction de Président NN (2023-2024) de notre club. qui succèdera ainsi à Nathalie (PN 2022-2023).
 
Déjà un PNNN se profile dans le club. Preuve s'il en fallait que l'on y croit et qu'on n'y va pas à reculons !
 
***************
 
Les évènements du mois
Noël en l'air 2020
Chaque année, les membres du club offrent aux enfants des milieux défavorisés de Sainte-Marie la possibilité de faire un survol de notre belle île et ainsi de la découvrir différemment. 
Dans cette action, les membres du Rotaract Cœur du Nord, club filleul de notre club, sont associés. En effet, ils organisent chaque année une action spéciale de levée de fonds, en lavant des voitures, pour pouvoir payer les cadeaux qu’ils offrent à ces enfants. C’était ainsi Noël avant l’heure. Durant toute la matinée, des animations et des jeux ont été proposées par les rotaractiens pour faire patienter les enfants.
 
L’opération est devenue une des actions phares du Rotary club Sainte Marie Roland Garros Centenaire, grâce à un partenariat fécond avec l’aéroclub Roland Garros.
Le baptême de l’air s’est fait à travers plusieurs rotations de deux appareils de quatre places.
 
Ce fut un véritable plaisir que de voir ces enfants heureux, épanouis, et nous, Rotariens et Rotaractiens, étions aussi très heureux d’avoir permis la réalisation des rêves de ces enfants.
 
 
A noter également que le District 9220 a prêté cette année main forte au Rotary club Sainte Marie en accordant une subvention de District pour cette belle et généreuse action d’intérêt général.
 
Le Père Noël en action
***********
Tombola du 17 décembre 2020
L’année 2020 aura été particulièrement difficile à vivre pour nombre d’entre nous. Mais nous avons des partenariats aussi bien au niveau local qu’international et pour cela nous avons besoin de mettre en place des actions de levée de fond afin de respecter nos engagements et continuer à œuvrer en faveur des personnes défavorisées.
La pandémie du COVID19 ne nous permet pas de faire les actions que nous souhaitons. Mais les idées ne manquent pas pour trouver les moyens d’agir. Ainsi notre ami Emile a-t-il proposé au comité l’idée d’organiser une tombola. Les démarches ont été faites au niveau des services municipaux de la Commune de Sainte-Marie afin d’obtenir les autorisations nécessaires.
 
Des lots intéressants ainsi que des lots de consolation ont été mis en jeu. Le tirage au sort a été effectué le 17 décembre après la réunion statutaire, sous contrôle d’huissier. Le club remercie tous les donateurs pour leur générosité, ainsi que les acheteurs de billets chanceux et moins chanceux qui ont surtout participé pour soutenir nos actions humanitaires.
 
Les fonds récoltés vont nous permettre de les réaliser.
 
*********
Mieux connaître les membres du club et leurs familles
Le 17 novembre dernier, notre amie ADG Christine, avec beaucoup de bonheur et de fierté, nous a annoncé la réussite de  sa fille Fanny au doctorat de vétérinaire qu’elle a décroché avec la mention très honorable et félicitations du jury. Les membres du club ont partagé avec Christine et Pierre, les parents de Fanny, cette grande nouvelle.
 
Nous avons le plaisir de consacrer ces quelques lignes à la jeune doctorante !
Avec l’accord de Fanny, nous souhaitons la mettre en lumière. Elle le mérite car c’est une belle personne tournée vers les autres et la cause animale.
 
Elle est née en 1996 à Saint-Denis de La Réunion où elle a fait toute sa scolarité. Elle a obtenu, en 2013, le baccalauréat au lycée Levavasseur à Saint-Denis, en série S, avec Mention très bien.
 
Elle a toujours aimé les animaux. Elle a vécu au sein de sa famille, auprès de ses parents et de sa sœur, entourée de chiens, de tortues, de poissons. Sa vocation grandissait, ainsi que son besoin viscéral de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des animaux.

Au lycée, elle réfléchissait déjà à l’orientation à donner à ses études pour pouvoir réaliser le projet qu’elle portait depuis longtemps, intégrer une école vétérinaire. C’est ainsi qu’avec le baccalauréat en poche, Fanny a pu intégrer les classes préparatoires au lycée de La Tampon (La Réunion).
Durant ses deux ans en internat dans cet établissement réputé situé à près de 100 km du domicile familial, elle s’est préparée d'arrache-pied à entrer dans une école vétérinaire. Le week-end elle était toute à la joie de retrouver sa famille.
 
Sur deux ans, les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) visent la réussite aux concours d’entrée des écoles de commerce et d’ingénieurs, mais aussi vétérinaires ou militaires, écoles normales supérieures (ENS), École des chartes…
 
Réparties en trois filières (littéraire, économique ou scientifique), elles proposent un programme d’études pluridisciplinaire et fournissent aux élèves des méthodes de travail utiles, quelle que soit la poursuite d’études.
Parmi cette offre, la CPGE BCPST (Biologie, Chimie, Physique, Sciences de la Terre, mais aussi mathématiques !) est la seule prépa scientifique proposant une composante Biologie/Sciences de la Terre, ainsi qu’un enseignement de géographie. Les classes prépa s’intègrent dans le cadre du lycée. Qui dit lycée dit petites promotions et encadrement pédagogique renforcé. La CPGE BCPST est destinée aux étudiants issus de terminale S. La CPGE BCPST permet de présenter les concours pour devenir vétérinaire, ingénieur, enseignant, chercheur…
 
Après les deux années de classe préparatoire, Fanny s’est envolée pour Paris pour passer le concours d’entrée dans une grande école vétérinaire. Fanny, sur sa rampe de lancement, a brillamment été reçue au concours dès la première tentative. C’est ainsi qu’en 2015, elle entre à l’Ecole Nationale d’Alfort.
 
L'École Nationale vétérinaire d'Alfort (EnvA) a plus de 250 ans d'histoire. Implantée depuis 1766 à Maisons-Alfort, elle s'est transformée au fil des siècles pour former les futurs vétérinaires, mener des actions ambitieuses de recherche et soigner les animaux. L’EnvA est l’un des 12 établissements publics d’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et forestier sous la tutelle du Ministère de l'agriculture et de l’alimentation.
Face au défi d'une médecine vétérinaire constamment confrontée aux enjeux sociétaux des maladies animales connues ou furtives, l'EnvA déploie une activité de recherche pluridisciplinaire qui vise à fournir aux instances publiques et aux vétérinaires des données scientifiques fiables et renouvelées pour dépister, surveiller, prédire, prévenir et traiter les maladies animales de toutes origines.
 
Endiguer les maladies, c'est apporter du mieux-être aux animaux malades ou prédisposés à le devenir. L'EnvA développe une recherche pour accroître les connaissances objectives sur les maladies des animaux et leur comportement normal, dont le respect contribue à leur bien-être.
 
La scolarité de Fanny a duré cinq années au cours desquelles elle a effectué plusieurs stages. Elle a souhaité partager avec nous deux stages qui ont particulièrement retenu son attention.
La première année, elle a effectué un stage à Kélonia (Saint-Leu, Ile de La Réunion). Kélonia, l’observatoire des tortues marines, est un centre de sensibilisation à l’environnement sur le thème des tortues marines, réparti autour de 1 500 m3 de bassins alimentés en eau de mer, de locaux pédagogiques et scientifiques et 1 500 m² d’espaces extérieurs. Il participe aux programmes de recherche de protection des tortues marines et de leurs habitats à La Réunion et dans l’Océan Indien. L’observatoire a engagé pour cela des partenariats avec des équipes du monde entier. Le centre de soins de Kélonia accueille les tortues blessées ou malades, pour les relâcher en mer une fois guéries.
 
Au cours de sa scolarité, Fanny a aussi fait un stage à l’étranger. Elle a choisi la Thaïlande où elle est partie avec une autre personne. Elles ont passé deux mois en Thaïlande dont un mois de stage. Le deuxième mois leur a permis de mieux connaître le pays et faire des rencontres intéressantes en allant à la rencontre de la population. Comme le dit Fanny, elle ne parlait pas le thaï, mais la langue n’est pas un barrage et la communication s’est quand même établie. Ce fut un stage « super enrichissant ». Elle travaillait en lien avec une association locale qui aidait à la stérilisation des animaux errants.
 
Célèbre pour ses magnifiques temples, ses merveilleuses plages et sa délicieuse cuisine traditionnelle, la Thaïlande cache pourtant un secret bien sombre : des millions de chiens et de chats errants peuplent ses rues, ses plages et ses temples sur l'intégralité du territoire. Le nombre élevé de chiens errants est dû à plusieurs facteurs. Dans la culture bouddhiste, les gens peuvent faire de bonnes actions en nourrissant les animaux errants. Cela leur permet bien entendu d'assurer la survie des chiens et chats livrés à eux-mêmes, mais aussi d'accélérer leur reproduction. Et vu qu'il n'existe que bien peu de solutions de castration et de stérilisation bon marché, des millions de chiens naissent dans la rue chaque année. Dans les villes animées telles que Bangkok, de nombreux chiens errants meurent ou sont blessés dans des accidents de la route. Les refuges pour animaux de l'ensemble du pays essaient d'accueillir des centaines, voire des milliers de chiens errants, sans parvenir à améliorer leur vie.
A la fin de son cursus de formation, Fanny a présenté sa thèse de doctorat sur les abeilles à Mayotte avec une étude comparative avec les abeilles de La Réunion. Le jury a particulièrement apprécié sa thèse et Fanny a obtenu son doctorat de vétérinaire avec la mention Très Honorable et les félicitations du jury !!!
 
Depuis la fin de septembre, à l’issue de ses études et avec son diplôme en main, Fanny a intégré la vie professionnelle. Elle travaille en Bretagne sur le suivi d’un élevage de porcs. Elle étudie les animaux pour les soigner et contribuer à leur bien-être. L’élevage est en Basse-Normandie.
 
Fanny est une personne lumineuse. Elle aime le contact humain, elle sait donner beaucoup d’elle-même et en échange reçoit aussi des autres. La cause animale, sa défense et son bien-être être sont les moteurs de son action.
 
 
Le club de ta mère t’adresse encore toutes ses félicitations pour ta brillante réussite et te souhaite d’être toujours à l’écoute de l’humain et de l’animal.
Thème du Mois
Prévention et traitement des maladies
Depuis 1933, date de la première subvention de la Fondation Rotary à une association d’enfants handicapés, le Rotary s’est engagé dans de nombreuses actions de lutte contre les maladies.
 
La prévention et le traitement des maladies est l'un des sept axes stratégiques du Rotary. Nous concevons et construisons des infrastructures qui permettent aux médecins, aux patients et aux gouvernements de travailler ensemble. Nos membres luttent contre les maladies telles que le paludisme, le sida, Alzheimer, la sclérose en plaque, le diabète et la polio.
 
Notre santé est essentielle. Malgré tout, 400 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès aux soins de base. Nous pensons que la santé est un droit.

QUE FAIT LE ROTARY ?

Les maladies ne disparaissent pas d'elles-mêmes. Nous éduquons et équipons les collectivités afin de stopper la propagation de maladies mortelles. A tout instant, des centaines d'actions sont entreprises par les membres du Rotary dans le domaine de la santé. 
65 millions de dollars ont été alloués par le Rotary sous forme de subventions pour lutter contre les maladies.
99 % est le taux de réduction du nombre de cas de polio depuis le lancement de notre programme en 1985.
 
Au niveau santé, au niveau mondial, le constat est le suivant :
  • 57 pays disposent de moins de 23 professionnels de santé pour 10 000 habitants.
  • Il manque actuellement dans le monde 2,4 millions de docteurs, infirmiers, sages-femmes et personnel de soins qualifiés.
  • Cent millions de personnes sombrent dans la pauvreté tous les ans en raison de frais médicaux à payer.
  • Une personne sur six dans le monde ne peut s’offrir des soins de santé.
Actions entreprises par notre club :
 
Cette année, dès l’émergence de la COVID 19, notre club est venu en aide à Yohan (République populaire de Chine) dans le cadre des relations privilégiées que certains membres de notre club entretiennent avec la Chine pour leur apporter une aide matérielle afin de lutter contre la propagation de la maladie.
 
Quand la maladie s’est développée sur notre territoire, notre club a initié une action de levée de fonds et a réussi à mobiliser d’autres clubs et des personnes qui partagent nos valeurs rotariennes pour l’achat de masques à destination des personnes âgées. Grâce aux liens tissés et renforcés avec la Chine, nous avons pu importer des masques et les distribuer. 22.000 masques ont ainsi été distribués.
 
 
Nous avons dans notre club l’officier de district polio en la personne de notre ami Emile Viracaoundin. Grâce à sa ténacité, notre club est très engagé dans la lutte contre la polio.
 
Notre club a signé depuis trois ans une convention avec l’établissement français du sang (EFS) et nous participons de manière très active chaque année à la journée mondiale du sang le 14 juin et à la journée mon sang pour les autres.

Découvrons les pays de notre District

Mayotte

 
Archipel de l'océan Indien situé entre Madagascar et la côte du Mozambique. Mayotte est constituée de deux îles principales, Grande-Terre et Petite-Terre, et de plusieurs autres petites îles dont Mtsamboro, Mbouzi et. Bandrélé.
 
Mayotte compte deux clubs de Rotary du District 9220 : Mayotte Mamoudzou et Mayotte Hippocampe et un club de Rotaract, avec lesquels le RC Sainte Marie Roland Garros Centenaire entretient des relations de longue date grâce à des rotariens comme Thierry Mussard, Alain Merle, Amina Castel...
 
               
 
Démographie
Mayotte comptait en septembre 2017, 256.500 habitants, selon l'Insee. Le nombre d'habitants a doublé en l'espace de vingt ans. Cet archipel est le département français ayant connu la plus forte croissance démographique, devant la Guyane. Mayotte est aussi le département le plus jeune de France : un Mahorais sur deux a moins de 17 ans (chiffres 2012 de l'Insee) et le nombre des naissances y a bondi de 45% entre 2013 et 2016 ! La densité de population y est particulièrement élevée: avec 690 habitants au km² en 2017, c'est la plus forte densité sur un territoire français après la région parisienne.
 
 
Surnommée « l'île aux parfum » devenue colonie française en 1843, Mayotte est la seule grande île de l'archipel des Comores à s'être prononcée pour un maintien dans la communauté française. Mayotte s'est séparée du reste des Comores en 1974, lors d'un référendum où les trois autres îles avaient choisi l'indépendance.
En mars 2011, Mayotte est devenue le 101ème département français après un référendum organisé en mars 2009. Mayotte est à présent une région "ultra-périphérique" de l’Union européenne.
 
Sociologie
La culture traditionnelle de Mayotte est plus proche de celle des îles Comores voisines. La population mahoraise est issue du métissage et de l'immigration : la plupart des habitants sont d'origines swahili, bantoue et malgache. La communauté hindoue y est également représentée.
 
La société mahoraise est dite matriarcale , c'est-à-dire qu'elle est principalement dominée par les femmes. La majorité (95 %) de la population mahoraise est mulsumane. Mayotte a longtemps été un sultanat, sous la houlette d'un chef d'État qui gouverne selon les enseignements de l'Islam. L'Islam est resté très présent dans la vie des mahorais, et notamment dans la loi : la polygamie, entre autres, y est autorisée. Depuis le passage au statut de département d'outre-mer, la loi française est progressivement appliquée à Mayotte. Le tribunal du cadi, juge musulman, est conservé, mais il ne détient dorénavant qu'une fonction consultative. Il ne pourra pas outrepasser la loi française.
 
Géographie
L'archipel de Mayotte est entouré d'une barrière de corail d'une longueur de 160 km, qui abrite un lagon - l'un des plus grands du monde (plus de 1500 km²) - et une réserve marine, destinations très courues pour la plongée. Il est d'origine volcanique.
 
 
Le climat et la géographie de Mayotte permettent l'existence d'une faune et d'une flore riches et variées. Le lagon abrite de nombreuses espèces marines, coraux, poissons, mais aussi tortues marines, dauphins et baleines. Deux espèces de tortues marines viennent régulièrement pondre à Mayotte. La tortue verte, végétarienne, fréquente plusieurs plages, notamment celle de M’Gouja, où elle broute des herbiers sous-marins préservés. La tortue à écaille, elle, se nourrit principalement de méduses. Toutes les tortues sont protégées à Mayotte. En tout, cinq des huit espèces connues de tortues marines peuvent y être observées.
Les forêts de l'île de Mayotte abritent des animaux rares, dont certains sont endémiques, c'est-à-dire qu'on ne les trouve nulle part ailleurs dans le monde, comme le maki de Mayotte, ou une chauve-souris géante, la roussette. D'autres animaux sont plus discrets, comme la scolopendre, un gros mille-pattes et le margouillat, un petit gecko.
 
 
C'est également aux Comores que l'on a pu observer vivant pour la première fois un animal que l'on croyait disparu depuis longtemps, le cœlacanthe, une sorte de poisson étrange, que les pêcheurs mahorais ramènent parfois par erreur. Les ancêtres du cœlacanthe vivaient, il y a plus de 250 millions d'années, et leurs fossiles montrent qu'il n'a que très peu changé depuis cette époque. On dit que le cœlacanthe est un «fossile vivant», même s'il vaut mieux parler d'espèce panchronique.
Economie
L'activité principale à Mayotte tourne autour de trois secteurs : l’agriculture, la pêche et le tourisme.
 
L’agriculture est essentiellement vivrière. Mayotte compte plus de 20 000 hectares de forêt, et 24 000 hectares de terres cultivables, mêmes si toutes ne sont pas exploitées. Les principales cultures sont la noix de coco principalement destinée à l'alimentation, et qui n'est peu ou pas importée.
 
 
Plusieurs plantes sont cependant cultivées pour être exportées : l'ylang-ylang, la vanille et la cannelle.
 
Il existe deux sortes de pêches, à Mayotte : d'une part, une pêche vivrière qui, comme pour l'agriculture, sert à nourrir la population, et, d'autre part, une pêche industrielle, avec quelques thoniers qui pêchent au large. La pêche industrielle est une bonne source de richesse pour l'île, mais il faut être prudent, afin que les réserves de poissons ne s'épuisent pas.
 
C'est pourquoi il existe aussi à Mayotte des élevages de poissons : c'est l'aquaculture. Mayotte est parmi les premiers producteurs mondiaux de tambour rouge, un poisson tropical. Les plages de Mayotte sont moins réputées que celles d'autres îles des Comores, mais il existe de très beaux paysages. Grâce à l’aéroport, le tourisme commence à se développer à Mayotte. On peut pratiquer la pêche sportive, ou la plongée sous-marine.
 
Terre de contrastes
Mayotte connaît une relative pauvreté. Le taux d'illettrisme pour les 16 à 64 ans y dépasse les 40% (chiffre Insee 2012) et le taux de chômage y est supérieur à 25% (25,9% en 2017).
 
Le produit intérieur brut (PIB) par habitant de Mayotte reste très éloigné de celui des autres régions françaises : en 2012 il était de 7.940 euros, quatre fois moins que dans le reste de la France (31.100 euros/habitant) et deux fois et demi plus faible que dans les autres DOM (19.400 euros).
 
Mais Mayotte fait figure de riche face à ses voisins immédiats. Le PIB par habitant y est 13 fois plus important que celui des Comores et 23 fois supérieur à celui de Madagascar.

Conférence virtuelle

Géothermie outremer : vers l'autonomie énergétique
Une obligation législative
La loi de transition énergétique pour la croissance verte adoptée en juillet 2015 prévoit l’autonomie énergétique pour les zones non interconnectées au réseau électrique métropolitain (ZNI) à l’horizon 2030.
 
              

Des études menées par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) en concertation avec les instances locales, ont été réalisées à La Réunion, en Guadeloupe, en Martinique, à Mayotte, en Guyane et en Corse. Les résultats pour les trois premiers territoires sont déjà publiés et plutôt encourageants.
 
Aujourd’hui très dépendants des énergies fossiles pour leur production électrique, les territoires ultramarins doivent atteindre l’autonomie énergétique d’ici à 2030. Cet objectif implique une montée en puissance des énergies renouvelables, principalement solaires et éoliennes, mais également de la géothermie profonde haute température.

Deux conditions sont nécessaires :
  1. L’exploitation de tous les potentiels d’énergie renouvelables (EnR) disponibles
  2. Une politique ambitieuse de maîtrise de la demande électrique.
« Cela implique que le solaire et l’éolien représentent, selon les territoires entre 35 et 73 % du mix énergétique. Il faut adosser ces productions d’EnR intermittentes à une production de base, capable de fournir le socle de la consommation. » résume Jean-François Mauro, directeur régional de l’ADEME Martinique.
Une ressource abondante
A La Réunion, des gisements haute température ont été identifiés à proximité du piton des Neiges. A Mayotte, c’est sur le site de Petite-Terre qu’à été détecté la présence d’un tel gisement.

Le potentiel de Mayotte et La Réunion
A Mayotte, la terre tremble. Au large de Petite-Terre, à une cinquantaine de kilomètres des côtes de Mayotte, un volcan sous-marin est en train de se former, scruté par les scientifiques embarqués sur le navire océanographique Marion Dufresne qui cherche à le caractériser. 95 % de l’électricité y est produite par des générateurs Diesel, les 5 % restants par des panneaux photovoltaïques. Entre 2005 et 2008, un premier programme d’exploration géothermique réalisé par le BRGM avait déjà pointé le potentiel de la zone de Petite-Terre.
 
L’activité sismo-volcanique récente confirme cette hypothèse. De juin 2018 à décembre 2019, l’ADEME et le BRGM ont élaboré un programme d’exploration du potentiel géothermique profond de Petite-Terre. Des études complémentaires et des forages exploratoires sont donc nécessaires pour offrir une image précise du gisement.
 

Pour La Réunion, l’ADEME évalue le potentiel géothermique à 15 mégawatts (MW) électriques. Une étude du BRGM, publiée en 2015, financée par l’ADEME et la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) de La Réunion a permis de cartographier précisément les sites susceptibles d’accueillir une centrale géothermique. A la suite de ces travaux, la société Volcanergie a lancé en 2018, avec un cofinancement de l’ADEME, une étude de faisabilité sur plusieurs sites répartis dans les cirques de Salazie et de Cilaos.
************************************************************************
 
 
Bulletinière :
Evelyne DAIRIEN
Club Information
RC Ste-Marie
Servir d'abord
Thursdays at 18:00
Club House
8 Rue de la République
Sainte-Marie, FRANCE 97438
Réunion
Phone:
+262 692 86 62 89
Sauf le 4ème jeudi du mois - déjeuner statutaire
DistrictSiteIcon
Site de district
VenueMap
lieu Carte
Dates à retenir
Déjeuner statutaire
à définir
avr. 22, 2021
 
Action camaraderie et Internationale - Madagascar
Madagascar
avr. 23, 2021 – avr. 25, 2021
 
Assemblée et Conférence du District
avr. 26, 2021 – mai 01, 2021
 
Réunion statutaire
Club house
mai 07, 2021
 
Réunion statutaire
Club house
mai 14, 2021
 
Visite des rotariens d'Aurocity
mai 17, 2021 – mai 23, 2021
 
Liens utiles
Internet
Site du Rotary International
Site du District 9220
Réseaux sociaux
Accédez à notre page Facebook
Notre page Instagram ici ...
Bulletin Editor
Gilbert La Porte
S'abonner au Bulletin
Abonnez-vous à notre bulletin et restez à jour sur les dernières nouvelles et événements
ClubRunner Mobile
 
8 Rue de la République, 97438 Sainte-Marie