Anne-Laure passionnée par le Japon a choisi de nous faire découvrir le pays du soleil levant.
Mon Japon à moi par Anne-Laure SETAPIN
                                      
Je suis fan du Japon depuis l’enfance. Comme tous les jeunes de la génération Club Dorothée, j’ai découvert l’archipel à travers les manga et animé. Tokyo est alors LA ville que je souhaitais le plus visiter.
Avec ma sœur, nous avons posé les pieds sur le sol japonais en décembre 2011 pour la première fois de notre vie. Mais pas la dernière car le Japon dégage quelque chose, une atmosphère, une bienveillance qui fait qu’on fini toujours par y revenir. En décembre 2013 puis en juillet 2018 nous avons donc renouvelé l’expérience. 
Lors du premier voyage,  je me suis sentie comme plongée dans mes mangas. Je me rendais compte que tout ce que j’avais pu lire et entrevoir à des milliers de kilomètres étaient exactement comme je l’espérais. 
Il y a 23 arrondissements  dans Tokyo, et chacun offre des activités et loisirs très variés. 
Dans Shibuya nous avons traversé le fameux carrefour, pris des photos avec la statue d’Hachiko, fait du shopping dans la Tour 109. À Ueno, nous avons profité de la fraîcheur du parc, visité le zoo et nous nous sommes baladées dans le quartier commerçant d’Ameyayoko. Ainsi de suite pendant 20 jours, Tokyo nous est devenue familière.
Deux ans plus tard en y revenant on avait vraiment l’impression d’être « comme à la maison ». On apprécie la simple idée d’entendre la musique de chaque station de métro. On reconnaît les annonces bien que dites en japonais. On est ravie d’être accueillie par un « irasshaimasu » lorsqu’on entre dans un konbini (sorte de supérette ouverte 24/24h).
En 2013, il ne s’agissait plus uniquement de la capitale. Armées de nos « JRPass » nous  avons voyagé en Shinkansen (le TGV japonais). Ce pass est réservé aux étrangers et doit être commandé 3 mois avant le voyage. Grâce à lui on avait accès en illimité aux trains mais aussi à certains bus desservis par la compagnie JR. Son coût est alors très vite rentabilisé car le transport est une grosse partie du budget lorsque l’on est au Japon.  
En descendant vers le Sud-Est nous avons donc passé des journées à Kawaguchi, qui est une petite ville au pied du Mont Fuji; puis à Nagoya, Osaka, Nara et Kyoto.
Je ne vais pas m’étendre sur chacune de ces villes, il y a trop à dire. Toutefois Osaka a été un véritable coup de cœur lors du voyage de 2018. L’appartement que nous avons loué  près du Port y est sûrement pour quelques chose car il nous a permis d’être proche d’un lieu animé et festif (aquarium, grande roue, et centre commercial en autre)
En terme de logement, on a essayé plusieurs sortes. L’hôtel classique sur Tokyo pour profiter d’un prix abordable. L’auberge à Kawaguchi qui était très bien situé. Pour une expérience unique à Kyoto, dans le quartier des geisha qui s’appelle Gion,  nous avons séjourné dans un ryokan. C’est une auberge traditionnelle. Bien que dormir au sol sur des futons en hiver ce n’était pas une super idée. 
L’hiver que l’on a vécu en décembre est assez doux quand on peut éviter les bourrasques. C’est une période idéale pour ceux qui apprécient les fêtes de fin d’année. C’est tellement jolie à voir, avec de belles décorations lumineuses. En 2018 c’est en été qu’on y était. Il y fait extrêmement chaud et humide. Une pluie peut démarrer sans prévenir dans la journée et s’arrêter aussi net. Ce n’est pas ma saison préférée mais l’avantage est de pouvoir profiter des soirées à l’extérieur. 
Je vais finir sur LA chose qui plait à coup sûr à tous les voyageurs qui arrivent au Japon: la nourriture ! Tout d’abord, non il n’y a pas que des sushis. Si je devais conseiller des plats japonais je dirais en top 3 : les Ramen, les Okonomiyaki et les Takoyaki. Trois plats totalement différents mais que j’adore. Pour la découverte, j’invite aussi les futurs voyageurs à tester les Melons pan (littéralement pain au melon bien que ça ressemble plus à une brioche croustillante) et les Taiyaki ( sorte de gaufre en forme de poisson fourrée d’une garniture sucrée telle que les haricots rouges, la patate douce ou le chocolat)
J’ai beaucoup de choses à dire sur le Japon. Quand j’en reviens il se passe très peu de temps avant d’envisager le prochain départ... alors bientôt le 4ème voyage?